GOUGES (O. de)


GOUGES (O. de)
GOUGES (O. de)

GOUGES MARIE GOUZE dite OLYMPE DE (1748-1793)

Avec Théroigne de Méricourt et Claire Lacombe, Olympe de Gouges est l’une des héroïnes majeures du premier féminisme français qui se développa sous la Révolution sans parvenir à imposer l’égalité politique des sexes. Née à Montauban, elle était peut-être la fille naturelle du marquis Le Franc de Pompignan, piètre versificateur, auquel elle prétendait ressembler. La rumeur lui construisit un roman familial prestigieux en affirmant qu’elle était bâtarde de Louis XV. Elle rectifiait avec malice: «Je ne suis point fille de roi mais d’une tête couronnée de lauriers.» Elle hérita en tout cas du peu de talent littéraire de son père présumé. À dix-sept ans, elle épousa Louis Aubry, officier de bouche de messire de Gourgues, intendant de la ville. Deux ans plus tard, elle lui donna un fils, qui devait la désavouer au moment de sa condamnation. À vingt ans, elle s’enfuit du domicile conjugal. Femme extravagante, à la fois sublime et orgueilleuse, elle s’ennuie à mourir dans son rôle d’épouse bourgeoise et provinciale. Elle rêve de célébrité. À Paris, elle se fabrique un nom à partir du prénom de sa mère et du patronyme « Gourgues» et devient femme de lettres prolixe. Elle est la maîtresse de Sébastien Mercier et courtisane à l’occasion.

Littéralement transfigurée par l’avènement de la Révolution, qui donne sens à son existence, elle se lance dans la lutte pour l’égalité des droits, où s’exprime alors, pour la première fois sous sa plume, un magnifique talent de visionnaire. Jusqu’à la fuite du souverain à Varennes, elle se veut royaliste. Puis elle change d’avis pour revenir à sa première orientation et proposer d’aider Malesherbes dans sa défense de Louis XVI. Pénétrée des manières de l’Ancien Régime, mais n’ayant pas eu accès à ses privilèges, Olympe souffre de toutes les persécutions imaginaires ou réelles qui entravent sa liberté d’agir ou de créer. Quand un chroniqueur ne rend pas compte de ses œuvres, elle le provoque en duel, et quand, en octobre 1791, l’Assemblée constituante produit une Constitution qui exclut les femmes des droits de cité, elle rend public un texte admirable qui fait date dans les annales du féminisme originel.

Il s’agit de la fameuse Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne , calquée point par point sur celle des droits de l’homme. Ce texte est précédé d’un préambule adressé à Marie-Antoinette : «Cette Révolution ne s’opérera que quand toutes les femmes seront pénétrées de leur déplorable sort et des droits qu’elles ont perdus dans la société. Soutenez, Madame, une si belle cause; défendez ce sexe malheureux et vous aurez bientôt pour vous une moitié du royaume et le tiers au moins de l’autre.» À l’article 10, Olympe écrit cette phrase étonnante et prophétique: «Une femme a le droit de monter à l’échafaud, elle doit avoir également celui de monter à la tribune. »

Arrêtée comme girondine, elle tente en vain de faire croire qu’elle est enceinte pour échapper à la guillotine. Elle est exécutée le 6 novembre 1793, après avoir demandé à la postérité de se souvenir d’elle et de l’action qu’elle avait menée en faveur des femmes et dont elle était certaine qu’elle triompherait.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Gouges —   [guːʒ], Olympe de, eigentlich Marie O. Aubry [o bri], geborene Gouze [guːz], französische Schriftstellerin, * Montauban 1748, ✝ Paris 3. 11. 1793; trat seit 1780 als politisch und sozial engagierte Autorin mit Theaterstücken, Romanen,… …   Universal-Lexikon

  • Gouges — Un nom présent depuis longtemps à Argelès sur Mer. S il est catalan ou occitan, ce qui semble le cas, il s agit sans doute d un surnom, ou plutôt d un toponyme lié aux fées (catalan goges). Il existe notamment, en Catalogne du Sud, une Cova de… …   Noms de famille

  • Gouges — Olympe de Gouges Olympe de Gouges, eigentlich Marie Gouze (* 7. Mai 1748 in Montauban; † 3. November 1793 in Paris), war eine Revolutionärin, Frauenrechtlerin, Schriftstellerin und Autorin von …   Deutsch Wikipedia

  • gouges — gaÊŠdÊ’ n. type of chisel; fraud, extortion v. cut with a chisel; force out, scoop out (i.e. an eye, splinter, etc.); swindle, defraud …   English contemporary dictionary

  • Gouges, Marie Olympe von — Gouges, Marie Olympe von, jene denkwürdige Frau, welche der Ehrgeiz, sich berühmt zu machen, auf das Schaffot führte, war die Tochter einer Modehändlerin und 1755 zu Montauban geboren Sie kam in dem Alter von 18 Jahren nach Paris und vermählte… …   Damen Conversations Lexikon

  • Gouges, Olympe de — (1755 1793)    writer, feminist    Born Marie Gouze in Montauban, olympe de Gouges as she is known, was the daughter of a washerwoman and a butcher. Arriving in Paris some time before the revolution of 1789, she married a wealthy older man,… …   France. A reference guide from Renaissance to the Present

  • Gouges, Olympia de — ▪ French writer original name  Marie Gouze  born May 7, 1748, Montauban, France died November 4, 1793, Paris       French social reformer and writer who challenged conventional views on a number of matters, including the role of women.… …   Universalium

  • Olympe de Gouges — Nom de naissance Marie Gouze Surnom Marie Olympe de Gouges Naissance 7 mai …   Wikipédia en Français

  • Olympe de gouges — Nom de naissance Marie Gouze Surnom(s) Marie Olympe de Gouges Naissance …   Wikipédia en Français

  • Olympe de Gouges — Marie Gouze, conocida como Olympe de Gouges …   Wikipedia Español


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.